• Accueil
  • > Archives pour février 2008

Le jour d’après

Posté par bernardpasquier le 5 février 2008

250pxpictogramvotingoppose.jpgLa démocratie est un bien cher et je me suis réjoui de voir tant de monégasques briguer les suffrages de leurs compatriotes. J’y vois un signe de vitalité et de l’intérêt croissant de participer aux décisions qui affectent le futur. Félicitations aux 24 candidats élus. résultats élections nationales monaco 2003

Cette démocratie peut et doit encore être améliorée pour assurer une meilleure représentativité des suffrages exprimés : en effet, avec 51.2 % des votes, l’Union Pour Monaco raffle 87.5 % des sièges, alors qu’avec 39.7 % des votes, Rassemblement et Enjeux Monégasques n’obtient que 12.5 % des sièges. Monaco Ensemble, avec 7.2 % des votes, n’est pas représenté.

Le Conseil National devrait permettre l’expression de tous et non de la seule majorité des monégasques. Cette élection pose également la question du financement des partis politiques.

Les monégasques veulent vivre avec leur temps. Il ne sert à rien d’essayer de les faire revenir en arrière, il ont soif d’avenir et non pas de passé. Comme leur Prince, ils veulent un pays moderne et ouvert et non pas un pays replié sur lui-même. Il y avait des candidats défendant des valeurs de progrès sur les deux listes d’opposition, mais ceux-ci ont été débordés par les conservateurs nostalgiques du côté de REM et par le discours désuet du contrat d’objectifs du côté de ME. C’est la raison pour laquelle les candidats du Parti monégasque n’ont trouvé aucune alliance acceptable, bien que nos idées soient partagées par un grand nombre.

Les électeurs l’ont bien compris et ont renouvelé leur confiance au groupe le plus homogène, malgré des questions de gouvernance et sa gestion à court terme des problèmes affectant le pays.

Les atermoiements de l’opposition ont contribué à priver les monégasques d’un véritable débat d’idées sur le rôle qu’ils pourraient jouer dans leur pays, du besoin croissant de passer de celui de simples spectateurs à celui de véritables acteurs. Il est regrettable qu’une fois de plus des intérêts particuliers se soient affrontés à d’autres intérêts particuliers, délaissant ainsi l’intérêt général. Le débat de fonds a été remplacé par une série d’attaques personnelles qui n’avaient pas leur place dans une campagne nationale.

Seule une campagne constructive, tournée vers l’avenir, fondée sur la défense des idées, des propositions concrètes et travaillées, et rejetant les attaques ad hominem, avait une chance de produire un autre résultat.

Bernard Pasquier

Publié dans Politique | 1 Commentaire »

 

UES - Claude WEBER |
leduc94 |
Mobilisation DEASS 2007 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | blogdanton
| Kabylie News
| Ensemble, Préservons Rognac...