Communiqué

Posté par partimonegasque le 20 janvier 2008

Depuis l’annonce du départ des membres du Parti monégasque de l’alliance Enjeux Monégasques, les Monégasques nous ont témoigné leur soutien et leur déception de voir les idées que nous portions désormais orpheline d’une liste.
Nous souhaitons les en remercier.

Aujourd’hui, nous vous confirmons que les discussions que nous avons eues avec le groupe Monaco Ensemble n’ont pas abouti. Le contrat d’objectifs reste en effet la pierre angulaire de cette union, et nous ne sommes pas disposés à y adhérer. Nous souhaitons pouvoir conserver notre liberté de parole, de pensée et de vote en toutes circonstances.

Ceci nous laisse deux options.

1. Renoncer à être présents aux élections du 3 février et appeler au vote d’une liste panachée. Comme nous l’avons toujours dit, il y a des personnes de qualité sur toutes les listes.
2. Essayer de mettre sur pied notre propre liste, même partielle, notre système électoral nous contraignant à présenter un nombre minimum de 13 candidats aux élections nationales.

Dans les jours qui viennent nous allons travailler à la constitution de cette liste déterminée à défendre, en toute indépendance, les valeurs de transparence, de long terme et d’intérêt général qui sont les nôtres.

Cette liste ne pourra vraisemblablement pas disposer d’une majorité au Conseil National. Mais les élus qui en sortiraient seraient en mesure de poursuivre le travail entamé par Christine Pasquier-Ciulla et de continuer de représenter celles et ceux qui se reconnaissent dans ces valeurs.

Il en va de la représentativité de notre Conseil National, de la pluralité politique des idées et non uniquement des personnes. Nous croyons fermement que la force naît de la diversité, qu’un Conseil National pluriel est plus à même de représenter les Monégasques qu’une assemblée monolithique, que l’avenir est dans la participation de tous et non dans le pouvoir partagé de quelques-uns.

A ce jour, nous n’avons aucune garantie de réussite. Mais avec votre engagement au sein de cette liste ou à nos côtés, votre indépendance et votre implication, nous pourrons défendre ces idées devant tous.

Pour l’avenir de notre pays et des Monégasques.

Parti monégasque

4 Réponses à “Communiqué”

  1. Patrick dit :

    « Renoncer à être présents aux élections du 3 février et appeler au vote d’une liste panachée. Comme nous l’avons toujours dit, il y a des personnes de qualité sur toutes les listes. »
    En clair : si nous ne nous présentons pas, nous préférons que l’UpM gagne. Ne serait-ce pas la politique du pire, pour avoir une chance d’exister encore dans 5 ans ?

  2. En clair (et le communiqué l’est) : nous travaillons d’arrache-pied à la constitution d’une liste de 13 candidats compétents, sincères et courageux déterminés à défendre les valeurs de Transparence, Intérêt général, Long terme.
    Ce n’est donc pas la question de notre existence ou non qui est en jeu, mais bien la volonté d’offrir aux monégasques une diversité d’idées, de pensées et de projet.
    Pour le reste, il ne nous appartient pas de décider de qui emportera ou non ces élections, cela est de la responsabilité des électeurs monégasques qui feront leur choix, en conscience, le 3 février prochain dans les urnes.

  3. Patrick dit :

    « il ne nous appartient pas de décider de qui emportera ou non ces élections, cela est de la responsabilité des électeurs monégasques qui feront leur choix, en conscience, le 3 février prochain dans les urnes » : belle façon de se défausser. En vous présentant ou en appelant à panacher vous savez très bien que vous augmentez les chances de ceux que vous prétendez combattre.
    Comment pourrez-vous encore vous regarder en face si à cause de votre jusqu’au boutisme Valéri repasse pour 5 ans ?

  4. Cher Patrick,
    Ce n’est pas une façon de se « défausser », mais bel et bien la réalité. De notre point de vue une élection n’est pas une question de « chance » ou de « malchance », mais bien le résultat collectif du choix des électeurs. Nous ne partageons malheureusement ni votre analyse ni votre conception de ce qu’est une élection, ou, plus généralement, la démocratie. Ajoutons que nous ne nous battons pas « contre » une personne, mais « pour » nos idées.

Laisser un commentaire

 

UES - Claude WEBER |
leduc94 |
Mobilisation DEASS 2007 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | blogdanton
| Kabylie News
| Ensemble, Préservons Rognac...