• Accueil
  • > Economie
  • > Le Fonds de Réserve doit-il devenir un fonds souverain ? (1)

Le Fonds de Réserve doit-il devenir un fonds souverain ? (1)

Posté par remimathis le 8 janvier 2008

Pouvons-nous en 2008 continuer de considérer le Fonds de Réserve comme simple variable d’ajustement du budget général ? N’est-il pas temps de dépoussiérer l’Ordonnance n°3981 du 29 février 1968 ? Celle, n°4654, relative à la Commission de placement des fonds qui date du 9 février 1971 ?

N’est-il pas temps d’envisager constituer notre Fonds de Réserve en véritable fonds souverain ? De lui conférer une personnalité morale et une autonomie de gestion encadrée, sous la responsabilité d’un conseil d’administration pluripartite ? De recourir de façon pragmatique aux « best practices », en s’attachant le concours ou l’expertise des meilleurs spécialistes mondiaux ?

Un fonds souverain (sovereign wealth fund), ou fonds d’État, est un fonds de placements financiers détenu par un État, qui gère l’épargne nationale et l’investit dans des placements variés (actions, obligations, immobilier, etc…).

Les fonds souverains permettent aux gouvernements qui les ont créés d’investir un surplus de richesse pour garantir un revenu futur, lorsque les temps seront plus durs. Plutôt que de gaspiller l’argent de sa manne pétrolière, le gouvernement norvégien l’investit ainsi dans des actifs financiers. Ceux-ci lui fourniront un revenu appréciable si le prix de l’or noir redescend ou quand ses gisements seront épuisés. Plus de 300 milliards de dollars ont ainsi été investis par Oslo sur les marchés internationaux.

Une vingtaine de pays ont à ce jour constitué un fonds souverain et une demi-douzaine y songent. Selon S. Johnson, économiste en chef du FMI, « en 1990 les fonds souverains détenaient probablement 500 milliards de dollars tout au plus ; il sont actuellement estimés à 2 500 ou 3 000 milliards de dollars et, compte tenu de l’évolution probable des comptes courants (de ces pays), ils pourraient atteindre 10 000 milliards de dollars d’ici à 2012 ».

La Russie, qui possède les troisièmes plus importantes réserves de change au monde, a annoncé à l’automne qu’à l’avenir, une fraction de ses recettes énergétiques viendrait abonder le Fonds des générations futures. Les puissances économiques émergentes comme la Chine, qui s’enrichissent en exportant et accumulent de vastes réserves de devises, ont également créé leurs fonds souverains, suivant l’exemple des pays pétroliers.

Au total, on estime que les fonds souverains détiennent aujourd’hui une somme à peu près égale au PIB français et déjà plus importante que la capitalisation globale des « hedge funds ». 14 des 20 plus gros fonds ont le pétrole ou les matières premières comme principale source de revenu.

Les principaux fonds souverains

Abu Dhabi Investment Authority (créé en 1976, Émirats arabes unis) : 875 milliards de dollars gérés
Government Pension Fund-Global (1996, Norvège) : 322 milliards
Government of Singapore Investment Corporation (GIC) (1981, Singapour) : 215 milliards
Reserve Fund for Future Generation (1953, Koweït) : 213 milliards
China Investment Corp. (2007, Chine) : 200 milliards
Temasek Holdings (1974, Singapour) : 108 milliards.

On peut également inclure, dans une définition large, la Caisse des dépôts et consignations (France) qui gère environ 120 milliards de dollars (80 milliards d’euros), ou le Fonds de réserve pour les retraites (France) qui gère les fonds destinés à compléter les retraites à partir de 2020 et dispose au 30 septembre 2007 d’environ 50 milliards de dollars (34 milliards d’euros).

2 Réponses à “Le Fonds de Réserve doit-il devenir un fonds souverain ? (1)”

  1. Paul dit :

    Bonjour,
    Autant je suis d’accord que notre fonds de réserve mériterait une gestion plus transparente, autant je trouve votre idée particulièrement dangereuse pour Monaco.
    Savez-vous que ces fonds souverains, dont vous parlez si hautement, bien qu’ »étatiques », sont en grande partie, sinon en majorité, contrôlés par des « majors » étrangers?
    Savez-vous que certaines décisions gouvernementales de ces pays se voient donc influencées (sinon forcées) par ces puissants acteurs/investisseurs ?
    Pensez-vous qu’un Etat puisse garder son indépendance dans de telles circonstances ? Sachant que notre fonds de réserve est microscopique face aux fonds souverains des pays que vous avez mentionnés, voulez-vous que Monaco se face contrôler par des investisseurs étrangers ?
    Je trouve votre idée bien dangereuse…

  2. Rémi Mathis dit :

    Rassurez vous Paul de Belgique, les fonds souverains sont bien contrôlés en totalité (100%) par les Etats qui les ont constitués, d’où leur dénomination de « souverains ».
    C’est donc bien l’inverse de ce que vous semblez croire et avancez : ce sont bien les fonds souverains qui contrôlent de plus en plus souvent ce que vous appelez « majors étrangers », c’est-à-dire les grandes sociétés multinationales. Et c’est ce qui inquiète certains pays-cible, légitimement ou illégitimement.
    Donc oui, à l’évidence, il est sans doute temps d’entamer une réflexion sur la possible constitution de notre Fonds de Réserve ou d’une partie de celui-ci en Fonds souverain, géré sainement, professionnellement et en toute transparence.
    Loin donc du caractère de simple variable d’ajustement du budget de l’Etat, proche d’une gestion durable et équitable de la rente que nous permet de dégager notre situation géographique et fiscale particulière.
    Cette idée n’est dangereuse que pour ceux qui pensent que le Fonds de Réserve est à leur disposition pour s’affranchir de toute orthodoxie budgétaire.

Laisser un commentaire

 

UES - Claude WEBER |
leduc94 |
Mobilisation DEASS 2007 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | blogdanton
| Kabylie News
| Ensemble, Préservons Rognac...