• Accueil
  • > Archives pour janvier 2008

A se revede

Posté par partimonegasque le 24 janvier 2008

Chers Monégasques,

Depuis deux ans déjà, notre objectif a toujours été de rassembler les Monégasques autour d’un projet commun et non pas de les diviser. Un projet commun qui s’appuie sur les valeurs et la vision d’avenir du discours d’Avènement de notre Prince Souverain et sur la Constitution de notre Pays.

Il y a quelques semaines, nous avons décidé de ne pas participer à la liste Rassemblement & Enjeux car la place qui nous y était réservée ne nous permettait pas de défendre décemment ce projet. En dessous de 4 candidats, ce n’est plus le Parti Monégasque qui aurait été représenté, mais des individus isolés.

Quand Monaco Ensemble nous a proposé de se joindre à eux avec 6 candidats, nous avons considéré cette hypothèse, mais nous ne pouvions fournir les gages que ce groupe demandait.

Tout au long des ces semaines, le soutien que vous nous avez apporté, pour nos idées et notre démarche qui s’est toujours située au-delà des attaques personnelles, nous a incité à ne pas laisser tomber et à explorer la possibilité de monter une liste partielle.

Nous avions réussi à réunir dix candidats crédibles et convaincus. Certains de ces candidats ont subi des pressions, pour ne pas dire des menaces, visant à les dissuader de se présenter. Ce sont là des méthodes indignes.

Ces dernières heures, nous aurions pu « faire du remplissage », comme d’autres listes l’ont fait, et trouver trois personnes supplémentaires pour arriver au nombre fatidique de 13 imposé par la loi électorale. Nous nous y sommes refusés.

Cette loi a été modifiée pour garantir la pluralité, en réalité elle produit l’effet inverse. Notre volonté est de rassembler, au-delà des clivages, et non de diviser.

Nous avons donc décidé de ne pas nous présenter au scrutin du 3 février prochain.

Nous avons, avec nos modestes moyens, contribué à vous présenter une alternative crédible pour le futur, une alternative dans laquelle les monégasques auraient plus de choix qu’ils n’en ont aujourd’hui. Nous restons un groupe de femmes et d’hommes intègres et courageux qui ne cherchent ni le pouvoir pour le pouvoir, ni une reconnaissance sociale.

Quel que soit le résultat de ces élections, la graine que nous avons plantée grandira grâce à vous dans les années à venir et deviendra bientôt un socle qui permettra à Monaco et aux Monégasques de se projeter avec confiance dans le futur.

Merci encore pour votre soutien.

A se revede,

Le Parti monégasque

Notre programme reste en ligne à l’adresse suivante :

PM & Indépendants - Programme

Publié dans Politique | 3 Commentaires »

Mardi 22 janvier 2008, 11 heures du soir.

Posté par partimonegasque le 22 janvier 2008

Nous sommes 10 braves.

Nous nous sommes comptés ce soir, et nous sommes 10 femmes et hommes monégasques à être prêts à y aller. 10 hommes et femmes qui ne se reconnaissent ni dans le populisme, ni dans le conservatisme, ni dans le dogmatisme. 10 hommes et femmes qui ont une plus haute opinion de leur pays que le constant ballet d’alliances et de mésalliances auxquels nous assistons depuis deux ans. La plupart d’entre nous auraient pu, au prix de quelques trahisons ou de renoncement à nos idées, être tranquillement sur l’une des listes en présence. Non.

Je voulais tout laisser tomber ce soir. Et 9 personnes m’ont dit « il n’en n’est pas question ! ». Nous avons jusqu’à vendredi 16h30 et nous nous battrons jusqu’à la dernière minute.

Honneur à ces gens là. Ils sont le Monaco de demain. Ils sont le Monaco que j’aime.

Notre loi électorale nous oblige à être 13 pour se présenter devant vous, pour défendre nos idées et nos valeurs.

Alors, encore un petit effort, si vous venez nous rejoindre, vos enfants et vos petits enfants seront fiers de vous.

Bernard Pasquier

Publié dans Politique | 5 Commentaires »

Communiqué

Posté par partimonegasque le 20 janvier 2008

Depuis l’annonce du départ des membres du Parti monégasque de l’alliance Enjeux Monégasques, les Monégasques nous ont témoigné leur soutien et leur déception de voir les idées que nous portions désormais orpheline d’une liste.
Nous souhaitons les en remercier.

Aujourd’hui, nous vous confirmons que les discussions que nous avons eues avec le groupe Monaco Ensemble n’ont pas abouti. Le contrat d’objectifs reste en effet la pierre angulaire de cette union, et nous ne sommes pas disposés à y adhérer. Nous souhaitons pouvoir conserver notre liberté de parole, de pensée et de vote en toutes circonstances.

Ceci nous laisse deux options.

1. Renoncer à être présents aux élections du 3 février et appeler au vote d’une liste panachée. Comme nous l’avons toujours dit, il y a des personnes de qualité sur toutes les listes.
2. Essayer de mettre sur pied notre propre liste, même partielle, notre système électoral nous contraignant à présenter un nombre minimum de 13 candidats aux élections nationales.

Dans les jours qui viennent nous allons travailler à la constitution de cette liste déterminée à défendre, en toute indépendance, les valeurs de transparence, de long terme et d’intérêt général qui sont les nôtres.

Cette liste ne pourra vraisemblablement pas disposer d’une majorité au Conseil National. Mais les élus qui en sortiraient seraient en mesure de poursuivre le travail entamé par Christine Pasquier-Ciulla et de continuer de représenter celles et ceux qui se reconnaissent dans ces valeurs.

Il en va de la représentativité de notre Conseil National, de la pluralité politique des idées et non uniquement des personnes. Nous croyons fermement que la force naît de la diversité, qu’un Conseil National pluriel est plus à même de représenter les Monégasques qu’une assemblée monolithique, que l’avenir est dans la participation de tous et non dans le pouvoir partagé de quelques-uns.

A ce jour, nous n’avons aucune garantie de réussite. Mais avec votre engagement au sein de cette liste ou à nos côtés, votre indépendance et votre implication, nous pourrons défendre ces idées devant tous.

Pour l’avenir de notre pays et des Monégasques.

Parti monégasque

Publié dans Politique | 4 Commentaires »

Pour une gouvernance du Conseil national au service de l’intérêt général

Posté par partimonegasque le 15 janvier 2008

image10.jpgLes vertus se perdent dans l’intérêt comme les fleuves se perdent dans la mer (La Rochefoucauld – Maximes)
ou
Il n’est de système que d’hommes. Certes. Mais quand les hommes font défaut …

Les élections de février 2008 se gagneront en partie, du moins peut-on le souhaiter, sur la capacité des candidats à proposer puis à mettre en œuvre des principes et règles clairs tendant à rendre beaucoup plus transparent le mode actuel de fonctionnement du Conseil national.

Mais la redéfinition de ce mode de fonctionnement, ou de cette gouvernance, devra aussi et peut-être surtout s’efforcer de conférer de nouveau à cette institution la dimension qu’elle n’aurait jamais du perdre, à savoir celle d’un lieu de débats et donc d’échanges. Echange d’idées, d’opinions, d’analyses. Convergentes ou divergentes, là n’est pas l’essentiel tant la vérité, protéiforme, naît de la diversité. Il s’agira donc d’éviter, ici aussi par l’énoncé de principes et règles clairs, toute forme d’hégémonie d’une majorité.

Lire la suite… »

Publié dans Politique | Pas de Commentaire »

Chers membres de Valeurs & Enjeux …

Posté par bernardpasquier le 13 janvier 2008

(copie du mail envoyé le 13 janvier 2008)

bernard2.jpgChers membres de Valeurs & Enjeux,

Je ne voulais pas que vous l’appreniez par la presse.

Ni le Parti monégasque, ni moi-même, ne ferons partie de la liste Enjeux monégasques aux prochaines élections.

Pourquoi ? Il y a deux raisons à cette décision.

La première a trait à la forme.
Le fait d’avoir été informé par un coup de fil d’un journaliste d’une alliance à parité entre Enjeux et le Rpm a été un coup dur. L’incrédulité a peu à peu fait place à la réalisation que cela était vrai. Notre confiance a été violée. Notre éthique aussi.

La deuxième a trait au fond.
Nous pensions que notre liste défendait des valeurs de progrès et de modernité. Un pays dans lequel les citoyens (lisez la constitution avant d’avoir un haut-le-coeur) auraient plus leur mot à dire dans les décisions concernant leur futur et celui de leurs enfants, un pays dans lequel ils auraient d’autres choix que celui de travailler pour l’administration ou bien la SBM, ou bien de s’expatrier. Un pays dans lequel les femmes auraient les mêmes droits que les hommes. Un pays dans lequel les meilleurs d’entre nous se retrouveraient au sommet, quelque soit leur origine familiale ou la taille de leur compte en banque. Un pays qui s’émanciperait petit à petit des tutelles bienveillantes de la France et du Vatican. Pour résumer, un pays plus démocratique, plus durable, à l’image de ce que notre Prince a souhaité dans son discours d’avènement.

Vous l’avez compris. Cet agenda était déjà difficile à défendre dans le cadre bcbg de Valeurs & Enjeux. Dans une alliance à parité avec le Rpm, cela devient une tâche impossible. La confirmation est venue de l’acharnement des dirigeants de V&E et du Rpm d’exclure de la liste les membres du Parti monégasque (sauf moi-même pour quelque raison). De nouvelles oukazes et de nouvelles fatwas. Ils ont remplacé des personnes de conviction et travailleurs par des personnes plus dociles, moins à même de maîtriser les dossiers.

N’est-ce pas là le système que nous essayons de combattre ? N’essayons nous pas de remplacer la médiocrité par l’excellence ? Je croyais pourtant que certains d’entre-vous l’aviez compris, que répliquer le système d’aujourd’hui avec d’autres personnes ne servait vraiment à rien.

Entre le futur et le passé, nous choisirons toujours le futur.

Je suis un peu désolé pour vous. Mais je vous souhaite bonne chance quand même.

Bernard Pasquier
b.pasquier@parti-monegasque.net

Publié dans Politique | 3 Commentaires »

S.B.M. : pour un changement de culture

Posté par etienneruzic le 11 janvier 2008

monacocasinomontecarlo.jpgLa législature qui s’achève fut plus marquée par un changement générationnel que politique. En effet, à un clientélisme instillé par des décennies sans réelle alternance, s’est substitué un clientélisme quasi structurel guidé par l’instinct de conservation dont la tare la plus inquiétante est l’absence de toute vision d’avenir.

Les symptômes les plus visibles de ces marchandages se manifestent par les interventions exercées sur la S.B.M., bridant ainsi un formidable outil emblématique par de médiocres considérations politiciennes.

Unique par son histoire, sa renommée, son patrimoine, ses casinos et plus encore par ses personnels, la S.B.M. devra procéder à une profonde refonte de sa politique de gestion des ressources humaines. Celle-ci devra assurer aux meilleurs de progresser en dehors de toute considération politique.

Elle doit se défaire d’un discours paternaliste et de son sous-produit, la mise sous tutelle des individus, au profit d’un langage vrai : la méritocratie, qui exclue clientélisme et élitisme.

Lire la suite… »

Publié dans Economie | Pas de Commentaire »

A l’origine des fonds souverains, une rente (2)

Posté par remimathis le 9 janvier 2008

La théorie économique définit traditionnellement l’économie de rente par son caractère non productif et non diversifié. Elle se traduit par l’exploitation d’une seule ressource, dont le produit est redistribué à la population par l’intermédiaire de l’Etat. Ce type d’économie est donc, d’une part, largement dépendante de l’état des réserves de ladite ressource et, d’autre part, faiblement génératrice de croissance puisque reposant sur un secteur public prépondérant.

Bien gérer une rente n’est guère différent de bien gérer un budget quel qu’il soit, mais certaines questions sont plus importantes : combien faut-il épargner pour les générations futures ? comment stabiliser l’économie face à l’imprévisibilité et à la variabilité des recettes sur le long terme et éviter l’alternance d’expansions et de récessions ? comment assurer que les dépenses sont de qualité, qu’il s’agisse de gros projets d’investissement, de consommation publique ou de subventions ?

Les prescriptions pour relever ces défis sont assez claires en théorie, mais elles se heurtent souvent à l’opacité et à la politisation de systèmes budgétaires dépourvus des garde-fous nécessaires pour garantir une utilisation efficace des ressources et offrir la souplesse requise pour ajuster les dépenses en fonction de l’évolution des recettes.

A ce titre, on constate aujourd’hui en Principauté de plus en plus de pressions politiques en faveur d’une augmentation des dépenses publiques, qui rendent plus difficile l’exercice de la discipline budgétaire. Ce alors que les engagements de dépenses augmenteront dans les prochaines décennies — notamment en raison du vieillissement de la population et de l’augmentation correspondante des dépenses au titre des retraites.

La question des conditions d’utilisation du Fonds, soit plus largement de l’orthodoxie budgétaire et de la gestion durable de notre épargne nationale reste aujourd’hui ouverte. C’est sur ce point que les Monégasques, au travers de leurs représentants auront à sa prononcer dans le courant de la législature qui s’ouvre en février 2008.

Publié dans Economie | Pas de Commentaire »

Le Fonds de Réserve doit-il devenir un fonds souverain ? (1)

Posté par remimathis le 8 janvier 2008

Pouvons-nous en 2008 continuer de considérer le Fonds de Réserve comme simple variable d’ajustement du budget général ? N’est-il pas temps de dépoussiérer l’Ordonnance n°3981 du 29 février 1968 ? Celle, n°4654, relative à la Commission de placement des fonds qui date du 9 février 1971 ?

N’est-il pas temps d’envisager constituer notre Fonds de Réserve en véritable fonds souverain ? De lui conférer une personnalité morale et une autonomie de gestion encadrée, sous la responsabilité d’un conseil d’administration pluripartite ? De recourir de façon pragmatique aux « best practices », en s’attachant le concours ou l’expertise des meilleurs spécialistes mondiaux ?

Un fonds souverain (sovereign wealth fund), ou fonds d’État, est un fonds de placements financiers détenu par un État, qui gère l’épargne nationale et l’investit dans des placements variés (actions, obligations, immobilier, etc…).

Les fonds souverains permettent aux gouvernements qui les ont créés d’investir un surplus de richesse pour garantir un revenu futur, lorsque les temps seront plus durs. Plutôt que de gaspiller l’argent de sa manne pétrolière, le gouvernement norvégien l’investit ainsi dans des actifs financiers. Ceux-ci lui fourniront un revenu appréciable si le prix de l’or noir redescend ou quand ses gisements seront épuisés. Plus de 300 milliards de dollars ont ainsi été investis par Oslo sur les marchés internationaux.

Lire la suite… »

Publié dans Economie | 2 Commentaires »

Enseignement secondaire (collège) : pour en finir avec la fatalité

Posté par nancybaranes le 5 janvier 2008

1276928414.jpg« C’est quoi le pire entre avoir un bras en mousse ou 50 canards qui te suivent jusqu’à la fin de tes jours ? »

Vous connaissez tous ces questions idiotes dont on a même fait un livre, et qui n’appellent pas de réponse, sinon le sourire. Et bien, si l’on prend la situation d’un nouveau collégien à Monaco ou plutôt celle de ses parents qui doivent choisir son établissement, on se retrouve à peu de choses près dans le même cas de figure, le sourire en moins.

Pour comprendre un peu plus clairement la situation, il nous faut au préalable présenter les choix qui s’offrent aux parents de ce jeune élève de 11 ans. La structure monégasque est à cet égard très simple puisqu’il n’existe à l’heure actuelle qu’une alternative : l’enseignement public avec le collège Charles III et l’enseignement privé catholique sous contrat avec le collège François d’Assise Nicolas Barré.

Au niveau des résultats des établissements et donc, à priori, de la qualité de l’enseignement, rien à redire puisque les résultats au brevet des collèges sont plutôt bons. Cette dimension ne semble donc pas discriminante.

Quels autres critères sont alors déterminants ? La laïcité de la formation reçue ? Le positionnement géographique ? Les dérogations éventuelles ? Les équipes pédagogiques ? Les aménagements d’emploi du temps ? Les moyens financiers ? Plusieurs combinaisons sont possibles, et ces éléments rentrent certainement pour une large part dans la décision définitive.

Mais quel que soit votre choix, votre enfant ne bénéficiera pas des conditions d’enseignement et de vie scolaire que l’on pourrait qualifier d’optimales.

Lire la suite… »

Publié dans Education | Pas de Commentaire »

Nancy Baranes : « Etre monégasque, ce n’est pas un métier ! »

Posté par partimonegasque le 4 janvier 2008

http://www.dailymotion.com/video/x3xq3t

Principauté de Monaco. Elections nationales 2008. Enjeux monégasques. Nancy Baranes.

Publié dans Interventions | Pas de Commentaire »

12
 

UES - Claude WEBER |
leduc94 |
Mobilisation DEASS 2007 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | blogdanton
| Kabylie News
| Ensemble, Préservons Rognac...