• Accueil
  • > Politique
  • > Société politique / Société civile : une distinction imaginaire

Société politique / Société civile : une distinction imaginaire

Posté par partimonegasque le 3 août 2007

A Monaco, les critiques fusent de toutes parts. On nous explique tout le mal qu’il y a à être « Politique », on fustige les « Partis politiques », et à l’inverse on entend l’apologie de la « Société civile » qui serait un modèle de vertu.

Bien entendu, chacun peut militer sous l’enseigne qui lui convient, mais il serait bon de s’entendre sur les termes et de savoir de quoi on parle. Que signifient exactement ces mots ?

« Politique :
1 – Relatif à l’organisation des pouvoirs dans l’Etat, à son exercice.
2 – Ensemble des options prises collectivement ou individuellement par le gouvernement d’un état ou d’une société dans les domaines relevant de son autorité.
3 – Manière d’exercer l’autorité dans un état ou une société.
4 – Manière concertée d’agir, de conduire une affaire.
5 – Personne qui s’occupent des affaires publiques, qui fait de la politique. »
(Larousse 2006)

La dernière définition, la plus générale, nous démontre bien que toute personne qui a vocation à « s’occuper des affaires publiques », fait de la politique. Cela concerne donc, nos élus, notre gouvernement, mais aussi toutes les personnes qui s’engagent dans ce but. Ce n’est donc pas ici que nous trouverons notre explication. Il faut peut-être aller voir du côté de la définition de « parti politique ».

« Parti Politique :
1 – Association de personnes constituée en vue d’une action politique.
2 – Ensemble de personnes ayant des opinions, des aspirations, des affinités communes. »
(Larousse 2006)

Voilà qui devient plus intéressant. En effet, qu’il s’agisse d’un « groupe de réflexion », d’un « parti politique » ou d’un individu, il est clair ici que ce qui est important c’est l’objectif. A partir du moment où le groupe est constitué « en vue d’une action politique » et de personnes ayant « des opinions, des aspirations, des affinités communes », c’est un « parti politique » et ce, quelque soit l’étiquette que l’on mette dessus. Il ne reste finalement que dans la définition de la « société civile » que nous trouverons peut-être une réponse.

« Société civile :
1 – Ensemble, à distinguer de l’Etat, des individus en tant qu’ils sont unis par des liens juridiques et économique dans des rapports de dépendance réciproque (Hegel)
2 – La société dans son fonctionnement concret, le corps social, par opposition à la classe politique. »
(Larousse 2006)

Dans un cas comme dans l’autre on nous explique ici que c’est tout ce qui n’est pas la « classe politique ». Bien. Mais quelle est donc cette « classe politique » à Monaco ? :

- Les élus, qui sont « classe politique » lorsqu’ils exercent leur mandat, dans l’hémicycle, et qui redeviennent « société civile » tous les jours, lorsqu’ils se rendent sur leur lieu de travail ?
- Les militants, qui deviendraient « classe politique » dès l’instant où ils s’engagent, et dans ce cas peu importe sous quel titre ils le font ?
- Ou encore les membres du gouvernement, certainement ce qui se rapproche le plus d’une « classe politique », mais qui à Monaco ont pour seul objectif de servir la politique déterminée par le Prince Souverain ?

On le voit bien, il n’y a pas, à Monaco de « classe politique » à proprement parler, il n’y a qu’une « société civile ».

Toutes les personnes qui se regroupent pour proposer une vision commune de la façon dont l’Etat fonctionne forment donc une « organisation politique » quel que soit l’intitulé sous lequel elles le font.

3 Réponses à “Société politique / Société civile : une distinction imaginaire”

  1. Joel dit :

    Cher monsieur ou chère Madame (vu que les articles ne sont pas signés…)
    En tant que Monégasque, je ne suis pas tout à fait d’accord avec vos explications encyclopédiques de la société civile comparées à un parti poltique. Les groupes de réflexions réunissant les membres de la société civile ne sont pas encartés : ils ne défendent pas un dogme et ne suivent pas les décisions d’un bureau politique, ils n’ont pas de chef vénéré et tout puissant. Ils sont libres de défendre des idées et non pas de défendre des personnes. A Monaco, la notion même de parti politique n’est le fruit que d’une invention récente (une quinzaine d’années) ce qui a conduit aux dérives institutionnelles que nous connaissons aujourdhui et à une multiplication assez grotesque de micro-partis. Il serait bon que nous arrêtions de nous méfier des hommes mais que nous nous méfions de leurs idées et ambitions personnelles, car derriére la conception de partis nous n’échapperons pas aux intérêts particuliers. Les vrais représentants de la société civile intéressés par la chose publique ne confondent pas leurs intérêts personnels avec l’intérêt général du pays. Félicitations pour votre site/blog et à bientôt.

  2. B. Pasquier dit :

    Cher Joël,
    Je suis en accord avec certains points, pas avec d’autres. C’est vrai que la notion de parti politique à Monaco est récente et je déplore comme vous que le système électoral soit si contraignant. Ceci dit, je crois qu’il est excessif de considérer que tous les partis politiques ne sont là que pour pousser les ambitions personnelles de quelques hommes ou femmes, et qu’ils ne font que défendre des intérêts particuliers, comme il est excessif de considérer que tous les mouvements de la société civile (ou groupes de réflexion) sont désintéressés et qu’ils ne masquent pas des ambitions personnelles. La réalité est plus nuancée. En ce qui concerne le parti monégasque par exemple, je suis persuadé qu’une immense majorité de nos sympathisants se retrouvent tout à fait dans votre phrase: « ils ne défendent pas un dogme et ne suivent pas les décisions d’un bureau politique, ils n’ont pas de chef vénéré et tout puissant. Ils sont libres de défendre des idées et non pas de défendre des personnes ». L’intérêt général, la transparence et le long terme sont nos trois valeurs fondatrices, et si vous trouvez dans les positions que nous avons prises ces dernières années des positions qui ne sont pas en accord avec ces valeurs, nous serions content d’en discuter avec vous.

  3. C. Brico dit :

    Juste un mot pour expliquer le fait que nos articles n’aient pas été signés jusqu’à présent. La rédaction de ceux-ci résulte d’un travail collectif (rendu très aisé et rapide par l’email), et par conséquent, l’ensemble des membres du Parti Monégasque participant à ce blog est, d’une certaine manière, un peu rédacteur.
    Néanmoins, tenant compte de votre remarque, nous nous efforcerons dorénavant de signer nominativement nos articles chaque fois que cela nous semble possible et dès lors que le collectif continue de primer sur l’individu.

Laisser un commentaire

 

UES - Claude WEBER |
leduc94 |
Mobilisation DEASS 2007 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | blogdanton
| Kabylie News
| Ensemble, Préservons Rognac...